Les témoignages présentés ici sont extraits du blog « oración ignaciana » où vous trouverez davantage de témoignages en espagnol. Environ une dizaine d’ateliers de formation sont désormais organisés chaque année dans divers lieux et contextes malgré le contexte de pandémie qui rend la pratique bien plus difficile. À noter qu’en Amérique Latine, cette méthode de prière a pris le nom de « prière ignatienne » qui lui a été donné à l’origine par le père Leonardo. La vidéo ci-dessous, sous-titrée en français, résume l’expérience vécue par les enfants dans le groupe scolaire de la Inmaculada à Santa Fe. 

Novembre 2017, avril 2018 ateliers de prière ignatienne au Colegio Pío X de San José, dans la localité de Mercedes.

Le père Leonardo a présenté la méthode le 3/11/2017 et l’expérience a commencé le 24 avril, entre autres, avec sœur Rosa Lia comme guide de la prière, autour de la vie cachée de Jésus (2ème semaine des E.S). Les extraits de témoignages qui suivent sont ceux de cette première prière, la totalité des témoignages est sur le blog.


Témoignage de la sœur Rosa Lia : « Il convient de souligner la manière dont les enfants ont suivi chacune des étapes avec grand respect, dans la contemplation du Mystère, ressentant dans leur cœur la Présence de Jésus ami. Leur gestes et attitudes ont exprimé de recueillement intérieur intense. Ils ont prié avec leur corps, leur cœur et leur esprit. La grâce de Dieu a pu agir de manière visible en chacun d’eux. Ils sont vraiment entrés dans la contemplation et ont vécu la proximité de Jésus et Marie. (…) Les visages heureux des enfants, leurs attitudes, leur concentration ne peuvent se comprendre que parce qu’ils ont vraiment ressenti un Dieu qui les aime et les appelle à entrer dans son intimité. » 


Témoignage d’une maman : « Mon expérience en tant que mère d’élève ici a été merveilleuse parce que je suis vraiment entrée de tout mon cœur dans cette rencontre avec notre Mère, la Vierge Marie, en faisant l’expérience de redevenir une enfant. J’ai senti qu’en moi il y avait une enfant qui vraiment adorait ce moment, j’ai ressenti les choses comme une enfant et j’ai imaginé que j’étais avec Marie comme une petite enfant. La participation active des enfants a été contagieuse, tout comme les moments de recueillement, de paix, tout le monde semblait ressentir la même chose, c’est difficile à expliquer avec des mots (j’ai éprouvé un silence intérieur, une joie, une présence qui était à mes côtés et tout cela venait de mon cœur). Je ne sais pas si c’est moi, mon état du moment ou la volonté de Dieu qu’il en soit ainsi, mais j’ai vraiment senti que mon mental se calmait et que tout venait du cœur.

J’en suis ressortie avec beaucoup de PAIX, JOIE, FORCE, SECURITE… depuis jeudi dernier, mon mental agit uniquement pour travailler parce que mon cœur est présent avec plus de force qu’auparavant. Je n’ai aucun doute que ce cœur (le mien) s’est ouvert grâce à la rencontre avec notre Mère, Vierge Sainte permise par la prière contemplative (ignatienne). » (Leticia Furlan).


Témoignage d’une enseignante : « Je veux donner mon témoignage personnel au sujet de l’expérience vécue pendant la prière contemplative, une rencontre profonde avec Jésus ami. Ce fut vraiment très beau, très profond, depuis l’instant même où nous sommes entrés dans la chapelle, invités au silence et au recueillement par une douce musique, pour pouvoir écouter Jésus et notre guide, la sœur Rosa Lía qui, avec son charisme et sa douceur, m’a faite plonger dans le cœur de Jésus et oublier tout ce qui m’entourait, mon travail. Pendant un instant, j’ai cessé d’être l’enseignante de mes élèves et j’ai fait silence avec eux pour parler avec Jésus, sortir de mes préoccupations et m’abandonner entre ses mains pour qu’Il entre dans mon cœur et me transforme. Par moments, j’ai senti tellement de joie, de bonheur, un mélange d’émotions, de me sentir si petite à côté de Jésus que lorsque nous avons dû penser ce qu’Il me dirait à moi en cet instant précis, une larme s’est échappée de mes yeux fermés et j’ai ressenti une grande paix. Il m’a dit une fois de plus que je devais lui faire confiance et laisser mes préoccupations entre ses mains. J’ai senti la chaleur de sa présence qui m’invitait, une fois de plus, à le suivre, à devenir sa disciple. L’attitude des enfants m’a profondément émue, en effet il s’agit d’un groupe un peu difficile, il y a beaucoup de petits cœurs qui réclament de l’attention, de l’écoute parce qu’il y a des problèmes chez eux etc… mais là, ils étaient tellement concentrés sur ce qu’ils devaient faire et leurs témoignages étaient tellement beaux que la joie a été double. J’avais besoin de cette rencontre si bien préparée par la sœur, avec la présence de l’Esprit Saint parmi nous pendant cette prière. Par moments, j’avais l’impression d’être présente dans cette petite maison humble, aux côtés de Marie, la maman de Jésus et d’être témoin de l’Annonciation de l’Ange. Tout était tellement merveilleux, ce « oui » de Marie qui résonnait dans mon cœur et m’invitait à dire « oui », je peux, je crois et avec Lui tout m’est possible parce qu’Il ne m’abandonne pas. » (María de los Ángeles Nicodemo).


Témoignage d’une autre maman qui s’est retrouvée de manière imprévue dans la chapelle au moment où le groupe d’enfants est venu prier et qui a pu rester : « En un temps assez court, 45 minutes je crois m’a dit la sœur, j’ai pu suivre les étapes et descendre en moi pour écouter Jésus me dire « Je t’aime » et moi lui répondre « moi aussi je t’aime ». Cela a été très fort. Je suis arrivée à la chapelle pour prier avec mon groupe de prière, pressée, sachant à peine où j’allais et pour quoi faire, presque comme une routine, pour ne pas dire un poids. ET, PAR LA GRÂCE DE DIEU, JE SUIS SORTIE DE CETTE PRIERE EN PAIX ET COMBLÉE. » (Mariana Lasa).

Vendredi  31 mai 2019 un atelier de prière ignatienne a été organisé à l’école Jesús Resucitado de Alto Verde, Santa Fe.

Témoignage d’un participant : « Le Seigneur nous conduit là où il veut que sa Parole soit partagée. (…) À l’école Jesús Resucitado, nous avons initié la pratique de cette prière avec le père Héctor Bossie SJ et une équipe d’enseignants motivés. L’amour a investi l’espace, la consolation s’est répandue comme un baume et la paix a fait sa demeure dans les cœurs. Nous sommes devenus enfants dans les mains du Seigneur. Aujourd’hui, la graine a été semée, nous la laissons entre tes mains Seigneur. AMDG » AMDG = Ad Maiorem Dei Gloriam (« pour une plus grande gloire de Dieu », devise des Jésuites). 

Jeudi 25 juillet 2019 : atelier de formation au groupe scolaire « Fe y Alegría » dans la ville de Embarcación, Province de Salta.

« Une expérience de prière a été conduite avec des enfants du niveau 4 (équivalent CM1) à laquelle ont participé des responsables de la pastorale. Tout le monde a pu noter le climat de paix profonde qui régnait à la fin de la prière. Pouvoir imaginer la visite de la Vierge à sa parente Elisabeth a apporté à  chacun un grand réconfort. Le moment le plus fort a probablement été la contemplation de cette embrassade entre Marie et Elisabeth et de cette rencontre très proche, emplie de joie entre Jésus et Jean le Baptiste dans le ventre de leurs mamans respectives.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons prévu de commencer à pratiquer cette prière avec tout le primaire, à partir de la deuxième moitié de cette année. »

Mercredi 13 novembre 2019 un atelier de prière ignatienne a été organisé dans la ville de la Rioja .

Témoignage d’une participante : «  Ce cheminement spirituel a pour but d’aider tout baptisé à connaître Jésus en profondeur pour percevoir et accueillir dans notre vie, ses faits et gestes, ses sentiments; renforcer l’intériorité, le silence, la contemplation dans le calme, la rencontre personnelle avec Dieu et avec soi-même dans le profondeur de notre être sont des choses reléguées aux oubliettes par notre société ». (Silvia Páez Oliva)

12 février 2020 : Atelier de formation à Clorinda (Formosa) en présence de catéchistes et d’enseignants d’établissements catholiques. Parmi les témoignages, on retient ceux-ci :

« Tomber amoureux du Christ est ce qui peut arriver de mieux dans une vie, a fortiori si cela se produit dès l’enfance. Merci père Leonardo pour nous avoir montré comment adapter la prière ignatienne aux enfants afin que, dès leur plus jeune âge, ils puissent sentir la présence amoureuse du Seigneur. » Laura Celauro.


« Mon expérience avec la prière ignatienne a été… féconde… j’ai bien aimé la manière si simple de connecter les sentiments avec l’imagination, sans besoin de beaucoup de matériel… cela me servira avec mes élèves et les jeunes de la paroisse. À titre personnel, j’ai vraiment apprécié de me sentir en présence du Seigneur… Il ne fait aucun doute que cela produira du fruit. » Cristian Ortiz . Instituto Santa Catalina  Laboure.















 mars 2021 Ateliers de formation  virtuels pour les adjoints en pastorale du diocèse de Rio Cuarto.


Les participants soulignent que la contemplation leur avait « réchauffé le cœur » en voyant l’humilité de Jésus dans la maison de Nazareth, ce Jésus enfant qui voulait constamment aider sa maman… plusieurs ont senti ce même désir de Jésus d’aider mais cette fois de les aider eux ! D’autres ont perçu que le levain c’était la présence de Jésus qui transformait les vies etc…












 septembre 2021 Témoignage sur une pratique en paroisse en présentiel et virtuellement… 

Il y a deux ans, nous avons commencé à pratiquer la contemplation ignatienne pour les enfants préparant leur première communion dans la paroisse de San Cayetano de Belgrano. Nous avons cherché les thèmes que nous voulions aborder en nous basant sur le Manuel de prière ignatienne du Père Leonardo Nardín SJ, et en les adaptant à l'âge des enfants lorsque cela nous semblait nécessaire. L'idée était qu'au moins une fois par mois, ils puissent contempler un thème .


Pour les rencontres en présentiel, nous poussions les tables et mettions les chaises en cercle. Le catéchiste était celui qui dirigeait la contemplation. Les expériences étaient très riches, les enfants arrivaient à  se concentrer pour imaginer ce qu'ils contemplaient et ils partageaient des détails qui montraient qu'ils étaient vraiment dans la scène. Pour le Colloque, nous avions placé un tapis, une croix, une bougie et une image de la Vierge sur un bureau.  


Quand la pandémie a commencé, nous n'avons pas voulu abandonner nos contemplations, et même si c'est plus compliqué parce qu'il y a des maisons où les enfants ne peuvent pas s’isoler, beaucoup arrivent à se concentrer et sortent des réflexions très riches, on sent que l'Esprit Saint souffle et ouvre leur cœur. Un exemple que nous pouvons donner est celui de la contemplation du Jeudi Saint : nous avons combiné l'Évangile de Jean pour rappeler le lavement des pieds et l'Évangile de Marc pour l'institution de l'Eucharistie et nous avons fait une contemplation unifiée des deux. L'une des filles a déclaré qu'elle avait senti son cœur s'agrandir lorsqu'elle a mangé le pain que Jésus a partagé avec elle, car il était à l'intérieur. Un autre enfant a dit que lorsqu'il lui a lavé les pieds, il s'est senti honteux, mais qu'ensuite il a compris pourquoi Jésus faisait cela. Une autre a dit avoir pleuré quand elle a réalisé que Jésus allait mourir et a couru pour l'embrasser. 


Tout cela nous laisse avec l'expérience que, même si les circonstances sont défavorables comme cela est le cas devant un écran, l'Esprit continue à souffler et Jésus devient présent au milieu du groupe pour que nous puissions continuer à le connaître et à l'aimer de plus en plus.


Catéchiste Laura Chinaroff











novembre 2021 deux ateliers de prière ignatienne ont été organisés à Posadas .

Le premier a concerné les parents et enseignants des établissements scolaires jésuites de la province.


Le second était pour les adolescents, anciens élèves qui sont devenus eux-mêmes des guides de la prière pour les plus jeunes. C’est un aspect très intéressant de la méthode qui peut être envisagé là où elle est pratiquée depuis quelques temps. Tous les témoignages insistent sur le fait que des enfants sont touchés d’être « guidés » dans la prière par des adolescents.