Les témoignages dans le 

monde francophone. 

Chauffayer :  Un an déjà ! Le témoignage de Sophie à l’issue de la première année d’expérimentation hebdomadaire. 

3 novembre 2022 : C’est avec une émotion particulière que je reproduis ici le témoignage de Sophie Divry, responsable de la catéchèse du diocèse de Digne et catéchiste dans son petit village des Hautes-Alpes.


Sophie : En l’absence de catéchistes sur notre secteur paroissial, j’ai accepté d’accompagner quelques parents, peu habitués à une pratique régulière mais désireux de voir leurs enfants suivre une catéchèse. La présence bienveillante et compétente de Nathalie dès notre première séance a permis une très belle rencontre: parents comme enfants se sont exprimés avec spontanéité (surtout les enfants) et simplicité. Le jeune prêtre responsable de la catéchèse sur notre secteur paroissial a lui aussi été très touché par cette méthode et il a partagé la joie des participants à expérimenter un dialogue intérieur avec Jésus. Ils sont revenus avec joie à la 2e séance... Puis, pour les préparer à la fête de la Toussaint, je leur ai proposé de demander à Jésus directement dans un cœur à cœur ce que cela voulait dire d’être saint…. Très belles réponses partagées, je n’ai rien eu à ajouter! C’est avec enthousiasme qu’ils ont tous, parents et enfants, accepté de continuer toute l’année de cette façon, et aussi cette 2e année qui démarre. Je remercie Nathalie de m’avoir soutenue dans notre inspiration commune de tenter l’expérience d’animer pendant trois années avec cette méthode, entre autres par la construction d’un programme et la fourniture des fiches ad hoc dans une cohérence catéchétique et en lien avec l’année liturgique.  Cette expérience sera relue à l’issue des trois ans avec le service national de la Catéchèse pour en cueillir les fruits et aussi les éventuels ajustements pédagogiques à effectuer.

J’ai eu une grande joie à me plonger dans cette approche ignatienne pour ma première année de catéchiste«de base»!!! «De Chauffayer que peut-il sortir de bon?»… «Viens et vois !». Un père de famille participant a dit qu’il n’avait pas cuisiné de la même façon dans son restaurant le soir après la séance de Parole Contemplée. Tous apprécient le temps de détente préparatoire, le temps d’échange et d’intériorité, enfin le temps de relecture «qu’as-tu appris de nouveau sur Jésus?» A quel moment as-tu senti ton cœur plus «brûlanttandis qu’Il te parlait en chemin»? Les enfants ont les yeux qui brillent et un cœur large et généreux qui m’émerveillent. Ils reviennent à la séance suivante avec le dessin de ce qu’ils ont imaginé la fois précédente. Et nous nous émerveillons ensemble!

Les points essentiels que je garde au cœur sont:

_ la prière de demande formulée dès le début, et identique à chaque séance pendant un an: cela donne un habitus très fort de relation au Christ comme disciple (= «Celui qui se laisse instruire»). Les enfants la connaissent par cœur.

_ peu de rationnel, peu d’explications; je dois résister à la tentation, car c’en est bien une, de faire un cours ou de «capter mon auditoire»! J’ai pu me recadrer grâce à Nathalie: «le partage est un moment où chacun exprime ce qu’il a imaginé et le guide est juste là pour valoriser ou éventuellement corriger s’il y a vraiment une grosse erreur (c’est arrivé une fois qu’un enfant imagine que Jésus avait téléphoné à ses apôtres pour leur donner rendez-vous) … mais il laisse chacun sur ses propres images parce que c’est dans la force de ces images qu’est tout l’enjeu de la méthode.» Les deux catéchistes qui préparent spécifiquement ces enfants à la première communion ont constaté qu’ils avaient, plus que les enfants des autres secteurs, mémorisé beaucoup de scènes bibliques (La Création, Abraham, Isaac, Jacob et Moïse et des passages des Evangiles) avec une intelligence du texte.

_ Le partage collectif de ce qui a résonné dans le cœur de chacun(e) lors de la contemplation construit le récit propre à cette communauté d’enfants et d’adultes de Chauffayer dans l’histoire du Salut.

_ Le cœur à cœur final et la prière du Notre Père qu’ils mémorisent aussi très rapidement.

_ Les dessins personnels permettant à chacun de faire mémoire de ce qu’il a vécu dans son cœur. Parfois de véritables œuvres d’art!

Quelques petites perles parmi tant d’autres dont l’émouvante sincérité des enfants et de leurs parents m’a touchée: «Dieu est en colère quand il voit tout ce qu’on fait à la Création» «Oui mais aussi Dieu est patient et il veut nous aider à réparer ce qu’on abime». «J’ai vu Jésus venir me chercher pour me faire visiter la Création»-  «J’ai été émerveillé devant la diversité et le foisonnement de vie dans la Création» «Tous saints, ça veut dire tous joyeux, tous à penser aux autres, tous à s’aider à vivre et à être heureux, tous à être purs c’est-à-dire tournés complètement vers Jésus et pas à moitié» - «Jésus jouait avec ses amis et il faisait attention à celui qui était aveugle, alors ils ont joué à Colin maillard» - «Marie faisait du pain en mettant la levure dans la farine et Jésus regardait pour comprendre comment le pain gonflait ensuite pour être mangé, le pain c’est important» - «je voyais Jésus qui redescendait de la montagne après avoir prié pour choisir ses apôtres, et il a choisi ceux qui l’attendaient et le guettaient alors que les autres dormaient encore» - «Je consolais Marie au pied de la croix, et je lui disais ‘’tu sais, on pense à lui encore aujourd’hui!’’».




De Chauffayer peut-il sortir quelque chose de bon ? 🧐

Venez et voyez ! 😉

Octobre 2022 : petit séjour dans le diocèse de Dijon.

À l’invitation du service de la catéchèse du diocèse de Dijon, j’ai eu la joie, entre le 5 et le 8 octobre, d’animer trois ateliers dans trois endroits différents du diocèse : Dijon, Auxonne et Châtillon sur Seine. Ces rencontres ont donné lieu à de beaux moments de partage autour de la parabole du levain et de nombreux catéchistes sont repartis avec ce désir de faire lever la pâte dans le cœur des enfants. Dans cette terre de Bourgogne au patrimoine historique, naturel, viticole et religieux si riche, ne doutons pas que le regard bienveillant de St Bernard accompagnera la mise en œuvre de cette méthode de prière aux fruits si savoureux. 

La Seine, avant d’être ce grand fleuve majestueux qui traverse Paris et se jette dans l’Océan est un petit ruisseau ridicule qui prend sa source en Bourgogne, entre Dijon et Châtillon. J’aime beaucoup l’image de ces petits filets d’eau insignifiants qui deviennent progressivement de beaux fleuves 😉.

À Auxonne le 6 octobre puis à Châtillon sur Seine le 8. La bonne humeur était au rendez-vous ! Merci ! 

Été 2022 : retour aux sources !

Nouvelle expérience, cette fois en… Argentine ! Plus précisément à San Miguel, dans la banlieue de Buenos Aires, dans une paroisse fondée par un certain Jorge Bergoglio quand il était au Colegio Máximo où je séjourne actuellement pour une durée de 3 mois. Quartiers plutôt défavorisés et expériences de prières, de partages, d’ateliers variées et tellement enrichissantes. Plus de détails ici

Avril 2022 : un témoignage spontané reçu d’Alsace !

Un grand merci pour le partage de votre expérience sur ce site qui est très bien fait. Hier midi, pour la première fois nous avons avec 5 enfants de CM expérimenté "la prière ignacienne" sur le texte de Zacchée  dans une école de Strasbourg. Ecole de pédagogie père Faure sous tutelle des Apprentis d'Auteuil.

J'ai pu grâce à vos fiches et l'aide de l'Esprit Saint être étonnée de la façon dont les enfants entrent dans la prière, comment ils suivent avec simplicité les consignes.  C'est un petit début très encourageant.

Les séances de "Godly play" que nous vivons ensemble pendant l'année nous ont aidés dans l'animation des moments de partages, et pour l'écoute du texte. 

Ce qui m'aidé aussi c'est d'avoir vécu et accompagné les exercices spirituels dans la Communauté du Chemin Neuf et ma formation à la pédagogie du père Faure.

Votre site est bienvenu pour oser plonger avec les enfants à la rencontre du Seigneur. La prière est si précieuse.

Merci pour votre partage et merci pour vos prières.

Catherine

Février 2022 : la Parole contemplée est semée dans les Pyrénées.

À l’invitation de sœur Eugénie, responsable de la catéchèse du diocèse de Tarbes-lourdes, une journée de formation pour les catéchistes a été organisée le 3 février 2022 à Tarbes. Une introduction générale et une expérience collective de prière selon la méthode de la Parole contemplée ont été proposées le matin et des ateliers ont permis d’approfondir la question l’après-midi. Suite à cette journée, une séance avec des enfants du catéchisme de Séméac a pu être organisée à l’abbaye bénédictine de Tournay le 12 mars.

Nous avons ensemble imaginé l’enfance de Jésus… avec un partage magnifique sur Jésus qui avait appris le langage des signes pour pouvoir jouer avec son ami sourd-muet… eh oui Jésus parle toujours la même langue que ses amis… comment pourrait-il en être autrement ?

Automne 2021 : long séjour de la Parole contemplée dans les diocèses de Gap, Digne Riez et Sisteron, Aix-Arles.

À l’invitation de Sophie Divry, responsable de la catéchèse du diocèse de Digne Riez et Sisteron et en collaboration avec les diocèses de Gap et d’Aix-Arles, j’ai passé un peu plus de deux mois à sillonner les routes de ces belles régions pour partager l’expérience de la Parole contemplée. J’ai ainsi pu intervenir lors de la journée des CPP à la Maison diocésaine du Bartèu (Peyruis), animer une matinée de formation des catéchistes à Gap puis une autre à Aix-en-Provence, intervenir dans d’autres groupes d’adultes ainsi bien sûr que dans des groupes de caté et/ou d’aumônerie à Sisteron, Forcalquier, Manosque, Chauffayer, Guillestre, Corbières, Ensuès-la-Redonne, Sausset-les-pins, Carry le Rouet, Oraison, Valensole, Gréoux, les Pennes-Mirabeau, Saint-Julien et Saint Bonnet en Champsaur. Cette formule permet davantage de souplesse et de liberté, elle laisse le temps au travail de l’Esprit dans les cœurs et permet un meilleur accompagnement… À l’issue de ce séjour, quelques personnes ont déjà osé se lancer elles-mêmes dans l’expérience parmi elles Sophie qui le pratique chaque semaine dans son petit village des Hautes-Alpes (Chauffayer) et Paule qui s’est également lancée à Carry le Rouet. D’autres étaient également désireuses de reproduire l’expérience en s’appuyant sur les ressources du site et du livre tant dans leurs groupes qu’au sein de leur propre famille. C’est à partir de ces expériences et de ces personnes que le relais peut désormais se faire dans cette région. N’hésitez pas à me contacter via ce site (rubrique « contacts ») si vous habitez dans cette région et que vous souhaitez voir et vivre ces expériences avec elles. Quelques photos et témoignages ci-dessous de quelques unes des expériences vécues, surtout cette fois à travers les dessins des enfants réalisés après avoir imaginé des scènes d’évangile (principalement la vie de Jésus enfant et l’Annonciation). Un grand merci à tous pour ces partages magnifiques !

Journée des CPP à la Maison diocésaine du Bartèu (Peyruis 04).

Manosque (04).

Carry le Rouet (13).

Chauffayer (05).

Après avoir assisté à la présentation de la prière ignatienne adaptée aux enfants et présentée aux catéchistes du diocèse d’Aix par Nathalie Raymond, j’ai décidé de me lancer, moi aussi, dans cette expérience avec les enfants de mon groupe.  

Quelle joie de voir que cela fonctionnait malgré mes craintes initiales de ne pas arriver à bien les guider dans les contemplations. Mais non, les enfants sont partants pour l’exercice et ils vous attendrissent par leur témoignage sincère et spontané.

Tous n’ont pas préféré le moment du colloque sur le tapis, comme je le pensais, certains ont plus aimé une des 3 scènes de contemplation qui leur était proposée dans la prière sur l’Annonciation. Certains ont reconnu mieux connaître Jésus et tous sont d’accord pour recommencer l’exercice une autre fois. 

Ce fut une expérience très positive et je pense facile à mener avec nos enfants de catéchèse que nous connaissons et qui ont l’habitude de répondre à nos questions. La seule chose que je préciserai, c’est qu’il est indispensable de s’approprier le contenu de la fiche proposée par Nathalie Raymond afin d’être «fluide» dans les questions et les explications. Mais c’est déjà ce que nous faisons en tant que catéchistes dans les séances qui nous sont proposées dans les livres.

Je vous encourage vraiment à vous lancer vous aussi et vous serez surpris(e) des témoignages positifs des enfants sur l’exercice.

Fraternellement

Paule (paroisse de la Côte Bleue).

Quelques maisons où Jésus enfant habitait avec ses parents à Nazareth…

 Jésus enfant priait seul ou avec ses parents…

Pour consolider la contemplation on a suggéré de dessiner quelque chose qui avait été imaginé ou de rédiger quelques lignes sur ce qui avait été vécu… 

Quelques témoignages sur l’expérience vécue :

L’Annonciation imaginée par les enfants : que faisait Marie au moment où l’ange est apparu ? Comment était-elle ?

Et Jésus dans le ventre de Marie !

Et pour conclure… Y a-t-il autre chose à retenir d’un chemin de foi ?

Oui Seigneur, nous te rendons grâce car ce que tu caches aux sages et aux savants, tu le révèles aux petits dans la simplicité et la joie du cœur…

Et une nouvelle expérience de Paule cette fois avec des adolescents de l’aumônerie à Carry le Rouet le 12 décembre sur la naissance de Jésus Lc 2, 1- 7. Une première pour tous les participants !

Après un premier temps, où une seule ado répondait à mes questions, petit à petit d’autres ont commencé à participer.  A la première contemplation 2 ados ne fermaient pas les yeux, mais en continuant à guider, tout en les regardant fixement, ils ont fermé les yeux et j’ai reçu, au partage, le témoignage d’un des deux qui ne fermaient pas les yeux dès le début. Il avait besoin d’un petit coup de pouce pour oser le faire.

Aux questions qui préparent la 2ème contemplation dans la ville de Bethléem, j’ai eu plus de participation. Presque tout le monde s’est exprimé. J’étais contente, mais voilà qu’au partage de la contemplation personne ne parlait. J’ai senti qu’ils n’osaient pas. Alors j’ai témoigné de ce que moi j’avais imaginé lorsque J’avais fait l’exercice spirituel. Et là, cela a été le déclencheur presque tous se sont exprimés à leur tour. Un ado a même imaginé  porter les paquets de Marie et de Joseph un bout de chemin.

Puis après le colloque, en changeant de lieu, je leur ai demandé ce qu’ils avaient préféré comme moment. Et là encore mutisme. C’était difficile pour eux de s’exprimer à haute voix et devant tout le monde. 

Est-ce qu’ils avaient appris quelque chose? Est-ce qu’il avait appris à mieux connaître Jésus? a plus l’aimer? j’obtenais que de brefs «oui». 

A la question est-ce que vous seriez prêt à renouveler cette expérience une autre fois? J’ai obtenu 2 ou 3 «oui» et des hochements de tête affirmatifs. 

Je ne ressentais pas un bilan très positif. Heureusement que je leur ai proposé de noter sur une feuille de papier, brièvement, leur témoignage pour les communiquer à Nathalie Raymond. Et là qu’elle n’a pas été ma surprise à leur lecture, rentrée chez moi, de voir que beaucoup étaient très contents et nous remerciaient de cette expérience. 

Aussi, je vous encourage à tenter l’expérience avec des ados, sachant qu’ils semblent peu participer mais qu’au-dedans ils sont heureux d’avoir vécu ce moment avec Jésus. Surtout proposez leur d’écrire en quelques mots leur témoignages, je suis sûre que vous aurez un retour positif qui vous réjouira.

Paule


Témoignages des ados en question

Emma : J’ai bien aimé le passage de la naissance de Jésus et quand je l’ai aidé en le prenant dans mes bras pour le réchauffer.

Solène : J’ai beaucoup aimé ce passage de l’Evangile, on apprend de nouvelles choses sur Jésus et on apprend à mieux le connaître.

Eva : J’ai beaucoup aimé quand on était dans la grange avec Jésus et quand je l’ai pris dans les bras pour lui faire un baiser sur le front.

Anonyme : c’était chouette, j’ai bien aimé le moment du chemin et de la grange.

Lorna : j’ai beaucoup aimé ce moment cœur à cœur à la fin, pareil pour le moment où on devait imaginer comment on pouvait aider Marie sur le chemin au début.

Maya : J’ai beaucoup aimé quand on était sur le chemin et dans l’abri à animaux et sur le tapis à la fin.

…ena ? : J’ai beaucoup aimé le moment où on a parlé de Jésus qui était en train de naître et du voyage qu’ont dû faire Marie et Joseph jusqu’à Bethléem. 

Margaux : Moi j’ai beaucoup aimé le moment où Jésus est né et j’ai appris des choses sur Dieu et Jésus.

Célia : J’ai préféré le moment où on a imaginé Marie et Joseph sur la route, comment on pouvait les aider et j’ai aussi aimé à la fin quand on s’est mis sur le tapis à genoux.

Clara : J’ai beaucoup aimé le trajet avec Marie, les paysages tels que la Provence inspirent beaucoup. L’imagination est un bon point de connaissance et de partage avec soi-même. Merci.

Malia : Merci, j’ai beaucoup aimé la fin lorsque nous étions sur le tapis. Merci pour cette prestation.



30 juin-8 juillet 2021, Diocèse de Chartres : la Parole contemplée poursuit son périple à travers la France !

À l’invitation de Lucie Amiot, déléguée pour la pastorale des jeunes et des vocations du diocèse de Chartres, j’ai eu la joie de proposer et partager l’expérience de la Parole contemplée auprès de plusieurs groupes (enfants, catéchistes, adjoints en pastorale scolaire (APS), communauté du Chemin Neuf, MEJ, chefs d’établissements de l’enseignement catholique) en plusieurs lieux du diocèse. Logée à la maison diocésaine j’ai aussi pu échanger avec les sœurs vietnamiennes de la congrégation de Saint Paul de Chartres dont j’avais maintes fois entendu parler au Vietnam. Avec les différents groupes d’enfants, c’était l’enfance de Jésus (Lc 2, 39-41) que nous avons contemplée et avec les adultes, la parabole du levain (Mt 13,3) grâce au magnifique travail fait par le père Leonardo sur ce thème. En de multiples occasions, ces échanges se sont faits avant ou après un repas partagé très fraternel. Vraiment je rends grâce à Dieu pour cette magnifique expérience et remercie du fond du cœur tous ceux qui m’ont accueillie. 

À la paroisse Sainte Marie des Peuples de Lucé, le 30 juin, avec des catéchistes et des membres de la communauté du Chemin Neuf, responsable de cette paroisse. Sous le regard du Christ (de Rouault)… très beau moment fraternel et de prière suivi d’un repas en petit groupe préparé par Corinne. Merci !

« Très belle et riche expérience de prière ignatienne adaptée aux enfants qui m’a vraiment fait ressentir ce qui pouvait se vivre de la rencontre de Jésus à travers ce temps d’imaginer réellement la scène de sa parole partagée. Une vraie joie intérieure de retrouver ce cœur d’enfant devant son Seigneur et de l’entendre nous parler de manière personnelle. Merci. » Bénédicte

À la Maison Diocésaine, avec des APS du diocèse le 30 juin. La présentation de la méthode, l’introduction à la prière et la relecture se sont faites dans cette salle et la prière en elle-même dans le magnifique oratoire qui se prêtait parfaitement à la contemplation : présence réelle du Christ, sièges en U, silence, moquette pour le colloque. Très beau moment. Merci !

« Proposée comme nourriture spirituelle pour notre temps de rencontre APS de fin d'année, l'intervention de Nathalie a saisi nos cœurs, avides de recevoir et de donner le trésor de la Parole. La Parole de Dieu présentée dans sa simplicité, est venue nous rejoindre dans ce que nous sommes, c'est-à-dire une âme spirituelle accueillie dans un corps charnel. 

Le temps d'être présent à son corps, le temps de laisser le silence et le calme s'installer, le temps de travail de l'imagination a rendu la Parole de Dieu oh combien vivante, accessible et personnelle.

Méthode proposée pour les enfants, elle convient en fait à tous les cœurs qui cherchent Dieu. » Sr Anne Laetitia.

L’oratoire de la Maison diocésaine, lieu idéal pour contempler la Parole de Dieu et entrer dans un cœur à cœur avec le Christ.

À Auneau le 1er juillet avec des représentants du Mouvement Eucharistique des Jeunes (MEJ). Nous avons partagé les principes de la méthode autour d’un repas puis mis en pratique la contemplation. Très beau moment. Merci !

Témoignage d’Anne-Marie

« Quelques membres du Mouvement Eucharistique des Jeunes de Chartres se sont retrouvés autour de Nathalie Raymond pour expérimenter la méthode de prière "ce que Dieu dit aux petits".

Moment joyeux, priant et profond où nous avons expérimenté que l'imagination était un chemin de prière et d'intériorité et que le partage enrichissait également nos prières personnelles.

Enfin ce déplacement vers le tapis, humilié devant Dieu, pour un dialogue personnel avec le Christ nous a rejoint profondément.


A la rentrée et tout au long de l'année, les jeunes du MEJ du diocèse de Chartres expérimenteront ce beau chemin de prière, afin de leur donner la possibilité de rencontrer personnellement le Christ... sous le regard bienveillant de St Ignace de Loyola!»

À l’école Sainte Marie de Brezolles le 2 juillet.

Témoignage de Catherine, catéchiste à l’école Notre-Dame de Châteauneuf-en-Thymerais

« Merci à Nathalie Raymond qui nous a fait découvrir sa méthode de prière avec 14 enfants catéchisés de l’école Ste Marie de Brezolles.

C’est une méthode apaisante, calme et relaxante. Nous commençons par nous détendre, par faire le vide autour de nous. Nathalie Raymond nous lit un passage de la Bible, puis chacun ferme les yeux et se voit dans la scène, notre imaginaire nous fait entrer dans la vie de Jésus. Puis chacun, selon sa timidité, partage avec ses camarades ce qu’il a imaginé. Plusieurs fois, ce schéma est répété: écoute de la parole, imagination personnelle et partage.

Nous arrivons progressivement à un cœur à cœur avec Jésus. Il se fait proche et nous lui confions nos joies et nos peines personnelles.

Cette méthode est très agréable; elle semble facile à mettre en place pour nous, catéchistes. Elle permet aux enfants et aux adultes de rentrer en communion avec Jésus et de faciliter l’apprentissage de la prière. »

Témoignage d’Isabelle, animatrice en catéchèse :

À Dreux le 2 juillet avec des catéchistes. Très beau moment aussi d’échanges et de contemplation à l’oratoire de l’église Ste Ève. Merci !

« Avec quelques animatrices en catéchèse de la Paroisse Saint Etienne-en-Drouais, nous avons eu la chance de recevoir Nathalie Raymond pour un temps d’initiation à la prière ignacienne. Après un temps d’explication sur l’origine et les différentes étapes qui la constituent, nous avons pu faire l’expérience de cette forme de prière dans notre petite Chapelle de l’église Ste Eve.

Grâce à la Parabole du levain, nous avons prié, guidées par notre formatrice et portées par les images qui nous venaient à l’esprit. Ce fut une découverte pour chacune de nous et une manière toute simple de nous rapprocher de Jésus ; en matière de prière, ce qui convient aux enfants convient aussi aux adultes !

Le partage qui a suivi nous a permis d’ouvrir et d’approfondir  nos découvertes et d’enrichir notre lien entre nous et avec le Christ. 

Malgré la brièveté de cette parabole (un seul verset), nous avons vu toute la richesse de cet  Evangile grâce à cette forme de prière.

En cette fin d’année, prendre ce temps a été bien agréable.

Merci à Nathalie Raymond ! »

À la Maison diocésaine le 4 juillet avec des sœurs vietnamiennes de la Congrégation de Saint Paul de Chartres. Après un moment intense et magnifique de contemplation de la parabole du levain à l’oratoire, nous avons chanté les vêpres puis dîné « vietnamien » pour mon plus grand bonheur, j’ai pu leur raconter mes péripéties au Vietnam et nous avons beaucoup ri.

À Châteaudun le 5 juillet avec des catéchistes de ce lieu mais aussi de Cloyes et Bonneval. Après avoir échangé et contemplé la Parole de Dieu, le partage s’est poursuivi autour d’un thé avec des petits gâteaux. Merci pour l’accueil fraternel. 

À Courville, le 6 juillet, magnifique soirée avec les animateurs/trices en catéchèse de la paroisse et le père Pierre, un petit atelier puis le moment de la prière… les chants et les petits cadeaux…

… tout cela suivi d’un repas extrêmement joyeux et fraternel. Un grand merci ! et merci à Gilbert pour les photos !

À Chartres, le 7 juillet, à l’occasion de la rencontre de fin d’année des chefs d’établissement de l’enseignement catholique, le moment de prière sur la parabole du levain a été accompagné par l’exercice pratique de faire du pain ! La parabole a subitement pris un sens concret qui je l’espère aura aidé les chefs d’établissement à entrer de manière particulière dans le mystère du Royaume de Dieu ! Plusieurs grandes premières pour beaucoup en cette journée conviviale et joyeuse. 

Plusieurs rencontres n’ont pas été immortalisées par des photos : le 30 juin à Chartres et le 3 juillet à Nogent le Rotrou : journées de fin d’année du caté avec un moment de prière avec les enfants présents dans la chapelle et le 5 juillet à Nogent le Roi avec une proposition à destination des adultes. 

Un immense merci à Lucie et à toutes les personnes qui ont permis cette magnifique expérience et toutes ces belles rencontres.




Mai 2021, Simiane-Collongues, Calas (13) : la Parole contemplée commence à voyager !

À l’invitation de la responsable de la catéchèse pour le diocèse d’Aix-Arles, Agnès Villeneuve, deux séances d’initiation ont été organisées dans deux paroisses au sud d’Aix-en-Provence. La bonne vingtaine de participants réunis de manière un peu exceptionnelle pour l’occasion le mardi 18 mai à Simiane-Collongues a contemplé l’enfance de Jésus et la dizaine d’enfants de Calas le lendemain a contemplé la rencontre entre Zachée et Jésus. Dans un cas comme dans l’autre l’attention, le silence nécessaires à la prière et au déploiement des ressources de l’imagination étaient pleinement au rendez-vous et ce furent de belles séances emplies de paix, une paix qui n’a échappé ni aux enfants, ni aux adultes présents (prêtres et catéchistes). L’échange s’est poursuivi de manière très fraternelle avec les adultes le mardi soir autour de quelques bonnes pizzas. Un grand merci à tous pour la qualité de l’accueil et l’expérience commune vécue.

Avant de commencer…

Le temps de prière a pu se faire à l’église (Simiane-Collongue), ce qui fut une belle grâce.

Octobre 2020, Saint Jean d’Angely (17) : les précurseurs !

Clin d’œil du Seigneur ? Peut-être… en tout cas c’est dans cette petite ville de Charente-Maritime où l’histoire dit qu’une relique (son crâne !) de Jean-Baptiste, le Précurseur par excellence, a été vénérée pendant des siècles, qu’a eu lieu la première séance de prière selon cette méthode ignatienne adaptée aux enfants, qui nous vient d’Argentine. La première en France, la première en Europe, les treize enfants présents ont donc été des précurseurs ! Cette séance a eu lieu au cours d’une journée « caté-vacances » organisée au sein de la paroisse le lundi 19 octobre 2020. Les enfants âgés de 8 à 10 ans étaient issus de plusieurs régions de France et sont parfaitement entrés dans cette prière fondée sur l’imagination. C’est la vie de Jésus enfant qui a été contemplée (cf fiche) et les enfants ont tour à tour imaginé la maison de Jésus à Nazareth, sa vie quotidienne avec Marie et Joseph, ses jeux, sa vie de prière. Ce qu’ils ont partagé à voix haute était vraiment beau, la grâce du Seigneur agissait provoquant surprise et émerveillement chez les adultes présents. L’un(e) a par exemple imaginé que Marie faisait du pain, qu’elle allait distribuer aux pauvres et que c’est Jésus lui-même qui donnait le pain, un(e) autre a imaginé une rivière derrière la maison à Nazareth, un(e) autre a imaginé une course où Jésus portait sur son dos un ami touché par un handicap et ils arrivaient premiers ! Un autre a imaginé que Jésus allait prier Dieu son Père dans la nature, tandis que pour un(e) autre enfant, c’est sur le toit de la maison que la famille priait avec des bougies allumées et qu’une fois la prière terminée c’était le souffle de Dieu qui venait éteindre les bougies ! Et combien d’autres pépites du même style ont été ainsi partagées ! C’est ensuite dans le secret d’un cœur à cœur qu’ils ont pu parler à Jésus avant que nous ne priions tous ensemble le Notre Père. Loué soit Dieu qui est venu parler au cœur de ses petits enfants !

Récit de la prière

Février 2021, La Rochelle (17) : les aventuriers !

La paroisse du centre-ville de La Rochelle organise depuis plusieurs années, pendant les vacances scolaires, des semaines dites de « Patronage Don Bosco » au cours desquelles plusieurs activités sont proposées aux enfants inscrits. Les vacances de février 2021 n’ont pas fait exception à la règle, onze enfants de 6 à 10 ans ont participé et ont initié leur journée, à 3 reprises, par « la prière ignatienne » qui était une découverte totale pour eux. L’aventure nous a conduit à contempler d’abord l’enfance de Jésus, puis la guérison de l’aveugle de Jéricho (Mc 10, 46-52) et enfin la rencontre entre Jésus et Zachée (Lc 19, 1-10). Le contexte largement différent de celui d’octobre a conduit à des expériences différentes de cette méthode de prière, révélant son adaptabilité en même temps que se sont ouvertes des questions sans réponse concernant principalement la phase d’imagination au cours de laquelle ces enfants débordant d’énergie peinaient à fermer les yeux. Ils n’en ont pas moins posé des images stimulantes sur les scènes évangéliques contemplées : l’aveugle se retrouvant assis dans la boue pour mendier chaque fois qu’il pleuvait, les disciples de Jésus allant le chercher alors qu’il était en marge de la foule, Zachée tellement heureux de recevoir Jésus chez lui qu’il lui fait un dessin ou pour un autre ce même Zachée déposant une bise sur la joue de celui qui est venu lui donner ce qui lui manquait le plus: l’amour. À leur manière, les enfants sont indéniablement rentrés dans le ressenti de deux personnages dont la vie a été bouleversée par la rencontre avec Jésus. Ils ont pu mesurer cette libération et cette joie, probablement comme s’ils avaient été présents. Ils sont rentrés dans la scène d’Evangile contemplée. C’était bien là l’objectif. Rendons grâce à Dieu pour cette expérience riche de surprises pour tous qui témoigne aussi de la nécessité d’être ouverts aux adaptations toujours possibles de la méthode (ici à partir d’une difficulté à fermer les yeux) dans la mesure où on ne perd pas de vue la seule chose importante : la rencontre avec Jésus. 

Avant de commencer…

La lecture de l’histoire…

Préparation au « colloque » avec Jésus …