C. Pastro © monastère Nossa Senhora da Paz 

La vie de Jésus… ses enseignements…

Discours divers…

Ce que Dieu révèle aux petits (Lc 10, 21-23).

C. Pastro © monastère Nossa Senhora da Paz 

Ce que Dieu révèle aux petits (Lc 10, 21-23).


On se met en présence du Seigneur (cf les différentes manières de le faire).


L’histoire :

21 À l’heure même, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit: «Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange: ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.

22 Tout m’a été remis par mon Père. Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père; et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.»

23 Puis il se tourna vers ses disciples et leur dit en particulier: «Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez!» (Lc 10, 21-23). Textes liturgiques © AELF, Paris.


Demande :

Seigneur, donne-moi de te connaître en profondeur, afin de t’aimer davantage et te suivre de tout mon cœur.



Contemplation :

    v. 21 la joie de Jésus

Peu avant Jésus avait envoyé en mission 72 de ses disciples afin qu’ils guérissent les malades, qu’ils enseignent et parlent du Royaume de Dieu. Les disciples reviennent de mission et ils sont tout joyeux de raconter à Jésus tout le bien qu’ils ont pu faire au nom de Jésus, c’est-à-dire grâce à l’Esprit de Dieu. Ils ont pu guérir des malades, parler de l’amour de Dieu pour tous les hommes, expulser des démons, des mauvais esprits qui empêchaient les gens d’être libres. Tous les gens qui ont été guéris, libérés sont très heureux, leur vie a changé et les disciples sont très heureux d’avoir pu y contribuer et ils racontent tout cela à Jésus qui à son tour est dans la joie.

Nous allons fermer les yeux et imaginer les disciples qui reviennent de mission et racontent à Jésus tout le bien qu’ils ont fait. Comment sont-ils ? Comment Jésus les regarde-t-il ? Qu’éprouvent-ils tous ?


    v. 21 ce que tu as caché aux sages et aux savants

Les disciples de Jésus sont dans l’ensemble, des gens relativement simples, la plupart sont des pêcheurs, ils n’ont pas fait beaucoup d’études et ils aiment Jésus avec un cœur simple. C’est la même chose avec les gens qui accueillent Jésus et ses disciples, ils ont besoin d’aide et le reconnaissent, comme des enfants. Mais dans l’Évangile, Jésus a souvent des problèmes avec des gens qui ont beaucoup étudié les Écritures et qui cherchent toujours à vérifier si ce qu’il fait est bien conforme à la Loi, à ce qu’ils croient être l’enseignement de Dieu tel qu’ils l’ont étudié. Ils ne se considèrent pas comme des enfants qui ont besoin d’aide, ils sont comme prisonniers de leurs savoirs, certains se croient plus intelligents que les autres, d’autres ont le cœur fermé et pensent se suffire à eux-mêmes, ne plus avoir besoin des autres ni de Dieu. Avec eux, tout le bien que Jésus fait ainsi que ses disciples, ne passe pas. Ils le rejettent, ne l’acceptent pas et donc ne peuvent pas entrer dans la connaissance du Royaume de Dieu.

Nous allons essayer de nous mettre à la place de ces «grands». Je ferme les yeux et j’imagine que je sais tellement de choses que je décide moi aussi de me passer de toute l’aide que je reçois au cours d’une journée ou au cours d’une semaine ou de toute ma vie… qu’est-ce qui m’arrive ? Qu’est-ce que je ne peux plus faire ? Comment est-ce que je me sens ?


    v. 21-23. L’enseignement de Jésus

Les enfants savent que sans leurs parents et des adultes pour les aider, il leur serait difficile de vivre, de manger, de se déplacer, d’étudier, de grandir. Ils acceptent naturellement leur aide, dans la simplicité, ils se reconnaissent dépendants. C’est à cela que Jésus nous invite, à entrer dans une dépendance assumée et simple à l’égard de Dieu en le voyant vraiment comme un Père qui va prendre soin de nous et nous enseigner, à travers lui, si nous acceptons d’être comme des tout-petits avec lui. 

Jésus oppose l’humilité à l’orgueil. L’humilité ouvre à la rencontre avec Dieu et avec les autres et permet la joie, l’orgueil me renferme sur moi-même, me coupe des autres et me conduit à la tristesse.

Je ferme les yeux et j’imagine que je suis un enfant et que je donne la main à Jésus. Comment Jésus et le Père me regardent-ils ? Qu’est-ce qu’ils me montrent ? Où est-ce qu’ils me conduisent ?



Colloque

Allons sur le tapis, faisons-nous tout-petits, tout près de Dieu, pour Le rencontrer dans le silence. Jésus se tient devant toi… demande lui de t’aider à rester toujours tout petit, tout simple, tout humble pour pouvoir toi aussi connaitre les mystères de Dieu et pour que Dieu fasse beaucoup de bien à travers toi… dis-le lui en silence, avec tes mots.


Terminer par le Notre Père.

Télécharger

L’envoi en mission des apôtres

(Mt 10, 7-11)

Apôtres, ouvriers d’amour de Jésus. (Matthieu 10, 7-11)


On se met en présence du Seigneur (cf les différentes manières de le faire).


L’histoire :

7 Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche. 8 Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, expulsez les démons. Vous avez reçu gratuitement: donnez gratuitement.

9 Nevous procurez ni or ni argent, ni monnaie de cuivre à mettre dans vos ceintures, 10 ni sac pour la route, ni tunique de rechange, ni sandales, ni bâton. L’ouvrier, en effet, mérite sa nourriture.

11 Dans chaque ville ou village où vous entrerez, informez-vous pour savoir qui est digne de vous accueillir, et restez là jusqu’à votre départ. (Mt 10, 7-11).  Textes liturgiques © AELF, Paris.


Demande :

Seigneur, donne-moi de te connaître en profondeur, afin de t’aimer davantage et te suivre de tout mon cœur.


Contemplation

    v. 7-8 Les Apôtres, ouvriers du royaume des Cieux

Jésus emploie le terme «ouvrier» ici, à qui fait-il référence ? Qui est-ce qu’il appelle ses ouvriers? Les Apôtres… qu’est-ce que ça fait un ouvrier ? qu’est-ce que ça construit ? Alors, ici, les Apôtres, ouvriers de Jésus, que construisent-ils ? Quel est leur travail ? Ils construisent le Royaume des Cieux et leur travail c’est de guérir les malades, de ressusciter les morts, de purifier les lépreux et d’expulser les démons, c’est-à-dire de libérer les gens de tout ce qui les empêche d’être heureux. Pour cela, ils reçoivent la force de Jésus, son Esprit d’amour les accompagne.

Nous allons fermer les yeux et imaginer Jésus qui envoie ses disciples en mission et leur donne sa force, son Esprit d’amour. Que font les Apôtres grâce à Jésus ?


    v. 8-11 La gratuité de l’Amour

La vie des gens qui sont libérés ou guéris change radicalement, par exemple, les lépreux étaient obligés de vivre à l’écart, ils étaient rejetés de tous, ils faisaient peur à tout le monde. Une fois purifiés, ils peuvent reprendre une vie normale avec les gens.

Est-ce que les Apôtres se font payer comme quand on va chez le médecin par exemple ? Non, ils font tout cela gratuitement… Qu’est-ce que Jésus leur dit ? Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement… Qu’est-ce qu’ils ont reçu gratuitement et qu’ils donnent aussi gratuitement ? l’amour de Jésus, la compassion, le désir de servir les autres…

Et qu’est-ce qu’ils reçoivent en retour ? de la nourriture… un logement dans le village qui les accueille… et aussi la joie de tous ceux qui sont guéris ! Jésus leur dit de ne rien prendre pour la route, ni or, ni argent, ni sandales, ni tunique de rechange, rien… peut-être pour qu’eux aussi acceptent d’être aidés ? 

Nous allons fermer les yeux et imaginer tous ceux qui sont guéris, libérés… Que ressentent-ils dans leur cœur ? que font-ils ? et les Apôtres que ressentent-ils ?


   v. 7 Le Royaume des Cieux est tout proche

Le Royaume des Cieux c’est ça, c’est quand l’amour circule, quand on cherche à faire le bien, à construire un monde plus juste… ce qu’on reçoit quand on fait cela dans ce Royaume ce n’est pas de l’argent, c’est beaucoup d’amour, de Jésus et des autres. On donne de l’amour et on en reçoit encore plus… on reçoit aussi de la joie, beaucoup de joie.

Nous allons imaginer que nous aussi nous sommes des ouvriers d’amour au service de Jésus et de son Royaume. Qu’est-ce que je pourrais bien faire pour l’aider à construire ce Royaume dans ma vie de tous les jours ? Peut-être chercher à aider mes amis, mes parents, mes frères et sœurs, mes grands-parents ? Etre gentil avec les autres, sourire, tout ce qui peut faire plaisir à quelqu’un.

Ferme les yeux et imagine que toi aussi tu es un ouvrier d’amour, qu’est-ce que tu fais ? Jésus te regarde, qu’est-ce qu’il ressent en te voyant faire le bien ?


Colloque

Allons sur le tapis, faisons nous tout petits, tout près de Dieu, pour le rencontrer dans le silence.

Ferme les yeux et ressens tout cet amour que Jésus te donne gratuitement. Toi aussi tu veux donner gratuitement beaucoup d’amour autour de toi… Dis à Jésus, avec tes mots, tout ce que tu veux faire pour l’aider à construire son Royaume d’amour. 

Jésus recevait tout cet amour du Père, avec lui, prions : Notre Père….

Télécharger

Jésus annonce le Règne de Dieu.

(fiche de Leonardo)

(Mc 1, 14-15)

Jésus annonce le Règne de Dieu. (Mc 1, 14-15). (Fiche de Leonardo)


On se met en présence du Seigneur (cf les différentes manières de le faire).


L’histoire :

« 14Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Evangile de Dieu;  15il disait :  «Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile.»  (Mc 1, 14-15). Textes liturgiques © AELF, Paris.



Demande :

Seigneur, donne-moi de te connaître en profondeur, afin de t’aimer davantage et te suivre de tout mon cœur.



Contemplation :

    v. 14 Jésus commence à prêcher

Après avoir quitté sa maison de Nazareth, Il a été baptisé et l’Esprit l’a conduit au désert. (On peut faire une révision collective de chacun de ces mystères déjà contemplés).

Jésus part alors prêcher un peu partout, sans crainte, empli de la force de l’Esprit Saint, de l’amour pour son Père.

Imagine les lieux où Jésus prêchait (laisser un moment de silence). Imagine les gens qui allaient l’écouter, ce qu’ils éprouvaient, pourquoi ils l’écoutaient, ce que leur cœur ressentait en entendant les paroles de Jésus (laisser un moment de silence).

Imagine quels membres de ta famille iraient écouter Jésus.


   v. 15 Le Règne de Dieu est collé à toi

D’après ce que nous rapporte l’Évangile, que disait Jésus aux gens ?

«le temps est accompli»… qu’est-ce que cela signifie ? (L’attente du Messie a pris fin; les Juifs continuent d’attendre le Messie parce qu’ils n’ont pas reconnu Jésus).

«le règne de Dieu est tout proche». En traduisant mieux, on devrait dire qu’il est comme collé à toi, il te touche, il est là tout près, à portée de main.

Imagine que Jésus te fait face et qu’Il te dit : «le Règne est tout proche». Qu’est-ce qu’Il veut te signifier ? Qu’est-ce que c’est le Règne de Dieu ? 


   Le Règne de Dieu

(Recueillir ce que les enfants disent et proposer l’idée selon laquelle le Règne de Dieu n’est pas un lieu tel qu’un château par exemple, n’est pas non plus un roi etc.. mais c’est une manière de vivre la relation à Dieu et aux autres, une manière dans laquelle la façon d’aimer de Dieu est présente).

Là où il y a de l’amour, Dieu est présent. Quand c’est Lui qui règne dans notre vie, nous agissons comme Lui, par amour. Donc, chaque fois que nous posons un acte d’amour, le plus petit soit-il, c’est Dieu qui règne dans notre vie, c’est Lui qui la gouverne, Il règne en nous.

Nous pouvons donc découvrir des signes du Règne de Dieu dans notre propre vie et dans la vie des autres chaque fois qu’il y a des sentiments et des gestes d’amour.  

Par exemple, ce matin, quelqu’un t’a réveillé et préparé le petit-déjeuner. Il est certain que ce «quelqu’un» a agi ainsi par amour pour toi, cela signifie que cette personne laisse Dieu régner dans son cœur et c'est pour cela qu’elle t’aime et qu’elle t’aide.

Essaie de te rappeler de tous les signes du Règne de Dieu que tu as vécus aujourd’hui, depuis que tu t’es levé jusqu’à maintenant… souviens-toi à quels moments tu as senti de l’amour, de l’affection… Souviens-toi d’un geste tendre que toi tu as eu à l’égard de quelqu’un d’autre, afin que tu saches à quel moment tu as laissé Dieu régner en toi.


   Convertissez-vous et croyez en la Bonne Nouvelle

Le Règne ne vient pas nous bousculer violemment, sans ménagement, nous sommes au contraire invités à le vivre. C’est pour cela que Jésus nous demande de nous «convertir», ce qui signifie changer de direction. Il nous invite à cesser de cheminer sans amour, avec agressivité, en étant constamment énervés, méfiants, égoïstes, seulement préoccupés d’assouvir nos propres désirs sans prendre en compte ceux des autres, bien à l’aise dans notre petit confort, paresseux, restant à l’écart des autres, à la recherche de notre propre intérêt, soucieux de satisfaire nos propres caprices. 

Chaque fois que nous changeons d’optique pour nous tourner vers Dieu et vers les autres, nous nous «convertissons» et nous permettons à Dieu de régner dans notre vie, et de vivre d’un amour qui nous pousse à faire le bien.

Imagine ta vie en te laissant guider par Dieu, en acceptant que ce soit Lui et son amour qui règnent en toi. Comment serait cette vie-là ?




Colloque

Allons sur le tapis, la terre sacrée, tout près de Dieu, pour Le rencontrer dans le silence.

Jésus nous a appris à demander à son Père que son «Règne vienne».

Nous allons fermer les yeux et imaginer que le Père te prend dans ses bras. Pose ta tête sur son cœur et dis-lui très doucement, très lentement : «que ton Règne vienne». Répète-le plusieurs fois.


Pour finir, on peut proposer de faire une prière de demande ou d’action de grâce à voix haute. 

Terminer avec le Notre Père.



Télécharger

Il n’est pas le Dieu des morts mais des vivants 

(Lc 20, 27.34-38)

Le Dieu des vivants (Lc 20, 27.34-38)

 

On se met en présence du Seigneur (cf les différentes manières de le faire).


L’histoire :

27 En ce temps-là, quelques sadducéens – ceux qui soutiennent qu’il n’y a pas de résurrection – s’approchèrent de Jésus et l’interrogèrent.34 Jésus leur répondit: «Les enfants de ce monde prennent femme et mari.35 Mais ceux qui ont été jugés dignes d’avoir part au monde à venir et à la résurrection d’entre les morts ne prennent ni femme ni mari,36 car ils ne peuvent plus mourir: ils sont semblables aux anges, ils sont enfants de Dieu et enfants de la résurrection.37 Que les morts ressuscitent, Moïse lui-même le fait comprendre dans le récit du buisson ardent, quand il appelle leSeigneur le Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob.38 Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Tous, en effet, vivent pour lui.» (Lc 20, 27.34-38) Textes liturgiques © AELF, Paris


Demande :

Seigneur, donne-moi de te connaître en profondeur, afin de t’aimer davantage et te suivre de tout mon cœur.


Contemplation :


    Jésus empli de vie 

Jésus, après avoir été baptisé par Jean le Baptiste a commencé sa «vie publique» en se déplaçant constamment à pied. Il voulait annoncer à tous que Dieu, son Père, est un Dieu d’amour et de vie qui veut sauver tous les hommes. Il allait dans les villages, sur les places publiques, dans les synagogues, il parlait à tous de Dieu et pour que les gens croient que Dieu voulait le meilleur pour eux, il guérissait les malades, libérait ceux qui étaient possédés par des esprits impurs. Jésus d’abord seul, puis ensuite avec ses disciples, était empli d’énergie, de vie, il ne ménageait pas ses efforts, il était presque constamment en mouvement.

Ferme les yeux et imagine Jésus qui marche inlassablement… imagine ses pieds, comment sont-ils ? Qu’est-ce qui pousse Jésus à marcher comme ça ?


    v. 27-37 La résurrection des morts

Dans ce texte, des gens (appelés sadducéens) viennent poser une question à Jésus sur la résurrection de morts, en réalité ils veulent piéger Jésus et pour cela, ils lui racontent une histoire un peu invraisemblable qui n’est pas dans cet extrait (détailler… ou pas… une femme aurait eu 7 maris, tous frères, parce  qu’à chaque fois, elle restait veuve et il y avait une loi qui disait que pour avoir une descendance, le frère du défunt devait épouser la veuve. Et donc ces gens, lui demandent de qui la femme sera l’épouse au moment où tous ressusciteront puisqu’elle aura eu les 7 frères pour maris, l’un après l’autre). Pour les gens à cette époque, avoir une descendance est très important, c’est ce qui maintient la lignée et permet que le nom ne s’efface pas et continue à être honoré. D’une certaine manière, les gens considèrent qu’ils restent en vie à travers leurs enfants qui feront mémoire d’eux. Mais Jésus répond qu’au moment de la résurrection, les choses sont très différentes, on n’a plus besoin de se marier et d’avoir des enfants puisque on ne peut plus mourir, on est vivant pour toujours.

Croire que les morts ressusciteront un jour fait partie de notre foi, on ne le répète tous les dimanches dans le credo, «je crois à la résurrection de la chair, à la vie éternelle» ou «j’attends la résurrection des morts, 

et la vie du monde à venir.» Cela veut dire qu’on jour, on sera tous réunis, vivants, avec tous nos ancêtres, autour de Jésus. 

Ferme les yeux et pense à tous tes ancêtres. Imagine qu’un jour tu seras avec eux, avec tes grands-parents, tes parents, tous vivants autour de Jésus. Comment imagines-tu ce moment ?


    v. 38 Le Dieu des vivants, tous vivent pour lui.

Jésus nous dit que Dieu est le Dieu des vivants, c’est un Dieu tourné vers la vie. Lui Jésus, Fils de Dieu, Dieu lui-même est vainqueur de la mort, il est ressuscité, pour que tous et tous nos ancêtres puissent ressusciter aussi. Notre Dieu est donc un Dieu de vie, pas de mort, il     apporte la vie, pas la mort. Et il termine en disant «tous vivent pour lui».

Ferme les yeux et imagine ce que cela veut dire pour toi que tu vis pour Dieu : comment as-tu envie de vivre pour Dieu ?  


Colloque

Allons sur le tapis, faisons-nous tout petits, tout près de Dieu, pour le rencontrer dans le silence. Dieu te donne la vie et il est dans tout ce qui te donne encore plus de vie. Essaie d’identifier tout ce qui te donne de la vie (la nourriture que tu as chaque jour, l’amour de tes parents, de tes ami(e)s, la joie etc.) et dans le secret de ton cœur, dis merci à ton papa du Ciel pour toute cette vie donnée en cadeau.


Terminer par le Notre Père

Télécharger