Nous vous proposons plusieurs fiches de base sur le thème de la Création en fonction de l’orientation que vous choisissez et du nombre de séances (une, deux ou trois). Si vous souhaitez consacrer davantage de temps à cette thématique, vous pouvez consulter le blog de la prière ignatienne, (les fiches y sont plus nombreuses et faites, à l’origine, pour des enfants de 6 ans).

La Création à partir du livre de la Genèse… Gn 2, Gn 1 (une seule séance), Gn 1 (deux séances), la chute (une seule séance)

La Création à partir de Gn 2.


On se met en présence du Seigneur (cf les différentes manières de le faire).


L’histoire :

 4 Lorsque le Seigneur Dieu fit la terre et le ciel, 5 aucun buisson n’était encore sur la terre, aucune herbe n’avait poussé, parce que le Seigneur Dieu n’avait pas encore fait pleuvoir sur la terre, et il n’y avait pas d’homme pour travailler le sol. 6 Mais une source montait de la terre et irriguait toute la surface du sol. 

7 Alors le Seigneur Dieu modela l’homme avec la poussière tirée du sol; il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant. 8 Le Seigneur Dieu planta un jardin en Éden, à l’orient, et y plaça l’homme qu’il avait modelé. 9 Le Seigneur Dieu fit pousser du sol toutes sortes d’arbres à l’aspect désirable et aux fruits savoureux» (Gn 2, 4-9). Textes liturgiques © AELF, Paris.



Demande :

Seigneur, donne-moi de te connaître en profondeur, afin de t’aimer davantage et te suivre de tout mon cœur. Donne-moi de pouvoir m’émerveiller devant tout ce que tu as créé.



Contemplation :

    v. 7 Dieu nous a modelé dans son cœur (cf note à la fin).

La Genèse est le premier livre de la Bible, il commence par un double récit de la création du monde par Dieu. Dans cet extrait, qu’est-ce que Dieu crée ? La terre, le ciel, l’eau, l’homme, les arbres et leurs fruits. Est-ce que vous vous souvenez comment Dieu crée l’homme ? À partir de la poussière tirée du sol, il le modèle et il lui souffle la vie dans les narines. C’est un récit poétique et spirituel. Dans la réalité, les scientifiques ont démontré que tout cela avait pris des millions d’années, c’est ce qu’ils appellent «l’évolution». Mais ici, ce n’est pas cela qui nous intéresse, on le laisse aux scientifiques et au cours de sciences naturelles… 

Ici, ce qui nous intéresse, c'est de voir que Dieu avait dans son cœur toute la Création que nous voyons aujourd’hui et au sein de cette création, il y a l’être humain, il y a nous. Dieu a voulu dans son cœur que chacun d'entre nous existions et que nous vivions heureux en communion les uns avec les autres et avec lui. Dans son cœur, il nous a modelé, comme on le fait avec de la pâte à modeler et il a soufflé la vie en nous.

Nous allons fermer les yeux et imaginer Dieu qui nous modèle des pieds à la tête avec tous les organes nécessaires… et quand il a fini il souffle la vie en nous… sens la vie de Dieu qui entre partout en toi… sens ton cœur qui bat… Dieu s’est fait une petite maison dans ton cœur et il est là, bien au chaud dans ton cœur… sens sa présence…


    v. 8-9 L’homme est placé dans le jardin d’Eden

Que fait Dieu après avoir créé l’Homme ? Il le met dans un jardin où il fait pousser des plantes, des arbres avec des fruits savoureux. Avez-vous retenu le nom de ce jardin ? C’est le jardin d’Eden… et après il mettra des animaux dans ce jardin. Pourquoi Dieu fait-il cela ? (laisser les enfants répondre). Il veut que l’homme soit heureux, qu’il puise dans la nature ce dont il a besoin pour vivre. Juste après, Dieu donne une amie au premier homme, c’est la première femme, tous les deux sont contents d’être ensemble, ils ne sont pas seuls. Est-ce que vous savez comment s’appellent ce premier homme et cette première femme ? Adam et Eve…

Nous allons fermer les yeux et imaginer Adam et Eve heureux dans un jardin magnifique où ils ont tout ce qu’il faut pour vivre… imagine le jardin… comment est-il ? Et Adam et Eve, comment sont-ils ? Que font-ils dans ce jardin ?

Maintenant je vais imaginer mon jardin d’Eden à moi… Qu’est-ce que Dieu me donne pour que je sois heureux ? Je suis bien dans ce jardin…


    L’homme parfois détruit l’harmonie que Dieu a créée

On voit que Dieu a créé l’homme et la femme pour qu’ils vivent heureux, ensemble, en communion avec lui (Dieu) et en harmonie avec la nature.

Est-ce que c’est toujours le cas ? Est-ce que les êtres humains vivent toujours heureux, en paix, les uns avec les autres, tournés vers Dieu, en harmonie avec la nature ? Non, (que les enfants explicitent ce qui rompt cette harmonie initiale) : guerres, conflits de tous types, nature détruite, pollution, Dieu qu’on laisse de côté, qu’on rejette etc…

À votre avis que ressent Dieu dans son cœur quand il voit que nous nous chamaillons, nous nous battons, nous détruisons la nature ? Il est triste… peut-être qu’il pleure ?

Et que ressent-il quand il voit que nous vivons en paix et heureux ? Il est heureux car c’est ce qu’il a toujours voulu. 


Nous allons fermer les yeux et imaginer la tristesse de Dieu quand il voit que nous nous battons, nous détruisons sa nature… Et ensuite nous imaginons sa joie quand il voit que nous vivons en paix, heureux, en frères et sœurs, dans l’amour, que nous respectons la nature…. 


Colloque :

Allons sur le tapis, la terre sacrée, tout près de Dieu, pour le rencontrer dans le silence. Nous allons dire merci à Dieu, notre Père, de nous avoir créés et donné tout ce dont nous avons besoin pour grandir et vivre. Pense à un endroit que tu aimes beaucoup, que tu trouves vraiment très beau. Imagine que tu es dans cet endroit, visualise bien l’endroit… c’est là que tu rencontres Dieu pour lui dire merci. Dis-lui merci dans le secret de ton cœur, avec tes propres mots et si tu veux lui demander en silence, quelque chose pour qu’il y ait plus de paix et d’harmonie, vas-y, il t’écoute.


Nous pouvons formuler une prière d’action de grâce au Père pour toute la Création.  Terminer par le Notre Père.


_______________________________________________________________________________________


Conseil : Il me semble nécessaire d’avoir clairement en tête l’observation suivante :

«La Bible nous transmet la vérité sur la Création mais avec un langage poétique, de sagesse. La science également cherche la vérité sur la nature mais à travers un langage et une méthode scientifiques. Les deux manières d’aborder les choses ne se contredisent pas, elles sont complémentaires. Il y a de nombreuses manières d’aborder la réalité pour la comprendre.» (L. Nardín s.j). 



Pour aller plus loin:

On reprendra évidemment avec profit la lettre encyclique du Pape François : «Loué sois-tu, Laudato Si».

La Création : Dieu crée tout. (Gn 1) (sur une seule séance).


On se met en présence du Seigneur (cf les différentes manières de le faire).


L’histoire :

1 AU COMMENCEMENT Dieu créa le ciel et la terre. (…) 26 Dieu dit: «Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. Qu’il soit le maître des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, des bestiaux, de toutes les bêtes sauvages, et de toutes les bestioles qui vont et viennent sur la terre.» 27 Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. (…) 29 Dieu dit encore: «Je vous donne toute plante qui porte sa semence sur toute la surface de la terre, et tout arbre dont le fruit porte sa semence: telle sera votre nourriture. 30 À tous les animaux de la terre, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui va et vient sur la terre et qui a souffle de vie, je donne comme nourriture toute herbe verte.» Et ce fut ainsi. 31 Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici : cela était très bon. (Gn 1, 26-27; 29-31). Textes liturgiques © AELF, Paris.

.


Demande :

Seigneur, donne-moi de te connaître en profondeur, afin de t’aimer davantage et te suivre de tout mon cœur. Donne-moi de pouvoir m’émerveiller devant tout ce que tu as créé.


Contemplation :

    Dieu crée tout dans son cœur tout en laissant l’évolution se déployer lentement (cf note à la fin)

La Genèse est le premier livre de la Bible, il commence par un récit de la création du monde par Dieu en sept jours. Dans cet extrait, qu’est-ce qui est évoqué ? Le ciel, la terre, l’homme, la femme, les plantes, les arbres et tous les animaux (poissons, oiseaux, bêtes sauvages etc…), c’est-à-dire tous les êtres humains et toute la nature. C’est un récit poétique et spirituel. Dans la réalité, les scientifiques ont démontré que tout cela avait pris des millions d’années, c’est ce qu’ils appellent «l’évolution», est-ce que vous en avez entendu parler ? Mais ici, ce n’est pas cela qui nous intéresse, on le laisse aux scientifiques et au cours de sciences naturelles… ici c’est plutôt le fait que Dieu avait dans son cœur toute la Création que nous voyons aujourd’hui et il avait dans son cœur l’idée de nous créer chacun d’entre nous. 

Nous allons fermer les yeux et imaginer le cœur de Dieu qui veut créer ce qu’il y a de plus beau et de meilleur sur la terre et dans le ciel. Imagine à quoi il pense, quel paysage il imagine pour que ce soit très beau pour les hommes…. Ensuite, il parle et les choses se créent, les plantes poussent sur la terre, la vie apparait dans toutes les espèces de végétations, d’animaux… Il y a beaucoup de vie partout, c’est très beau…

Imagine maintenant qu’il te crée toi… tes jambes… tes mains… ta tête… tes yeux… tes oreilles… ta bouche… tout ton corps…. et il met en toi beaucoup de capacités, beaucoup d’intelligence, beaucoup d’amour pour que tu puisses faire de très belles choses.

Quand il a fini de tout créer, de te créer toi, il est très content… imagine Dieu très content…


    v. 26-27 Dieu dit: «Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance… Dieu créa l’homme à son image.»

Qu’est-ce que cela signifie être créé à l’image de Dieu ? Ça veut dire qu’il nous a créés pour qu’on lui ressemble… en quoi peut-on lui ressembler ? Si on cherche à faire le bien comme lui, si on aime les autres comme lui nous aime, si on est patient avec les autres comme lui est patient avec nous etc… En un mot, si on cherche à vivre en communion avec lui et avec les autres.

Est-ce qu’il y a déjà eu un homme sur terre qui a ressemblé parfaitement à Dieu, tellement qu’il n’y avait pas de différence entre lui et Dieu ? Jésus parce que Jésus était le Fils de Dieu. Donc Jésus nous montre ce que c’est qu’être à l’image de Dieu, si on cherche à faire comme Jésus, alors on correspond vraiment à ce que Dieu a voulu en nous créant : qu’on soit à son image, qu’on lui ressemble, qu’on vive la communion.

Nous allons imaginer Dieu qui nous crée pour qu’on lui ressemble, pour qu’on fasse comme lui, c’est-à-dire qu’on aime tout le monde. 

Ferme les yeux et imagine Dieu, ton Père qui fait ton cœur et qui y met beaucoup d’amour pour que tu le redistribues autour de toi, imagine tout cet amour qu’il met en toi.


 

    v. 29-31 L’homme est créé en harmonie avec la nature mais parfois il détruit ce que Dieu a créé

Dans le texte lu, est-ce que Dieu donne une fonction aux plantes et aux arbres pour nous les hommes ? oui il dit que leurs fruits seront notre nourriture. Il a aussi créé l’herbe pour être la nourriture des animaux. Il a pensé au bien de tous les êtres vivants, pour que chacun ait sa place et de quoi manger. Quand il voit que nous utilisons la nature avec respect pour vivre, sans doute qu’il est content

Et pourtant, nous, est-ce que nous utilisons la nature uniquement pour nos besoins sans prendre davantage ? Non, parfois nous détruisons la nature pour gagner de l’argent ou nous polluons l’air, la terre, l’eau, nous gaspillons aussi parfois les ressources de la planète et certains qui auraient besoin d’avoir plus de nourriture par exemple ne l’ont pas parce que d’autres gaspillent. Est-ce que Dieu trouve cela bon à votre avis ? Non, ce n’est pas pour que détruisions la nature sans réfléchir ou pour que nous gagnions beaucoup d’argent que Dieu a crée les plantes, les arbres, les animaux. Dieu est sans doute très triste quand il voit que l’harmonie entre les hommes et la nature est brisée.

Nous allons fermer les yeux et imaginer sa tristesse de voir tout le mal que nous faisons à sa Création et sa tristesse de voir que certains de ses enfants ont faim et soif alors que d’autres gaspillent…


Et ensuite nous imaginons la joie de Dieu quand il voit que nous utilisons bien tout ce qu’il nous a donné…


Colloque

Allons sur le tapis, la terre sacrée, tout près de Dieu, pour le rencontrer dans le silence. Avec Jésus, nous allons dire merci à Dieu, notre Père, de nous avoir créés et d’avoir créé la nature, les animaux. Pense à un endroit que tu aimes beaucoup, que tu trouves vraiment très beau. Imagine que tu es dans cet endroit, visualise bien l’endroit… c’est là que tu rencontres Dieu pour lui dire merci. Dis-lui merci, dis-lui dans le secret de ton cœur ce que tu vas faire pour bien utiliser et respecter toute la nature.

Dis à Jésus aussi, dans ton cœur, que tu veux lui ressembler.


Nous pouvons formuler une prière d’action de grâce au Père pour la Création.  Terminer par le Notre Père.

____________________________________________________________________________


Conseil : Il me semble nécessaire d’avoir clairement en tête l’observation suivante :

«La Bible nous transmet la vérité sur la Création mais avec un langage poétique, de sagesse. La science également cherche la vérité sur la nature mais à travers un langage et une méthode scientifiques. Les deux manières d’aborder les choses ne se contredisent pas, elles sont complémentaires. Il y a de nombreuses manières d’aborder la réalité pour la comprendre.» (L. Nardín s.j).


Pour aller plus loin:

On reprendra évidemment avec profit la lettre encyclique du Pape François : «Loué sois-tu, Laudato Si».

La Création (en deux parties). N°1: Dieu crée la nature. (Gn 1)


On se met en présence du Seigneur (cf les différentes manières de le faire).


L’histoire :

1 AU COMMENCEMENT Dieu créa le ciel et la terre. (…) 11 Dieu dit: «Que la terre produise l’herbe, la plante qui porte sa semence, et que, sur la terre, l’arbre à fruit donne, selon son espèce, le fruit qui porte sa semence.» Et ce fut ainsi. 12 La terre produisit l’herbe, la plante qui porte sa semence, selon son espèce, et l’arbre qui donne, selon son espèce, le fruit qui porte sa semence. Et Dieu vit que cela était bon. (…) 20 Et Dieu dit: «Que les eaux foisonnent d’une profusion d’êtres vivants, et que les oiseaux volent au-dessus de la terre, sous le firmament du ciel.» 21 Dieu créa, selon leur espèce, les grands monstres marins, tous les êtres vivants qui vont et viennent et foisonnent dans les eaux, et aussi, selon leur espèce, tous les oiseaux qui volent. Et Dieu vit que cela était bon. (…) 24 Et Dieu dit: «Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce, bestiaux, bestioles et bêtes sauvages selon leur espèce.» Et ce fut ainsi. 25 Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce, et toutes les bestioles de la terre selon leur espèce. Et Dieu vit que cela était bon. » (Gn 1, 1; 11-12; 20-21; 24-25). Textes liturgiques © AELF, Paris.


Demande :

Seigneur, donne-moi de te connaître en profondeur, afin de t’aimer davantage et te suivre de tout mon cœur. Donne-moi de pouvoir m’émerveiller devant tout ce que tu as créé pour nous.



Contemplation :

    Dieu crée la nature dans son cœur tout en laissant l’évolution se déployer lentement (cf note)

La Genèse est le premier livre de la Bible, il commence par un récit de la création du monde par Dieu en sept jours. Dans cet extrait, qu’est-ce que Dieu crée ? La terre, le ciel, les plantes, les arbres et tous les animaux, c’est-à-dire toute la nature. C’est un récit poétique et spirituel. Dans la réalité, les scientifiques ont démontré que tout cela avait pris des millions d’années, c’est ce qu’ils appellent «l’évolution», est-ce que vous en avez entendu parler ? Mais ici, ce n’est pas cela qui nous intéresse, on le laisse aux scientifiques et au cours de sciences naturelles… ici c’est plutôt le fait que Dieu avait dans son cœur toute la Création que nous voyons aujourd’hui. De toute façon, pour Dieu le temps ne compte pas, il y a un verset dans la Bible qui dit «pour le Seigneur, un seul jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un seul jour» (2 P 3, 8). 

Après avoir créé chaque chose, que dit le texte à propos de Dieu : «Et Dieu vit que cela était bon.» Dieu a voulu créer de bonnes choses pour nous dans la nature.

Nous allons fermer les yeux et imaginer le cœur de Dieu qui veut créer ce qu’il y a de plus beau et de meilleur sur la terre et dans le ciel. Imagine à quoi il pense, quel paysage il imagine pour que ce soit très beau pour les hommes.

Imagine maintenant ce que tu préfères dans la nature, tes plantes préférées, tes animaux préférés, imagine que Dieu les a créés pour toi, pour que tu sois très heureux de les contempler parce que Dieu veut le meilleur pour toi.


    La Parole créatrice de Dieu

Comment est-ce que Dieu crée les différentes choses ? Par la Parole, le texte dit «Dieu dit «que la terre produise l’herbe…» et ce fut ainsi..». La Parole de Dieu est très puissante, quand il veut quelque chose, il le dit et cela se produit et ensuite il voit que c’est bon. Dieu ne veut que ce qui est bon. Toutes les plantes, tous les animaux, même les plus minuscules sont sortis de la bouche de Dieu, tous sont très bons et très importants pour Dieu. Tous sont contents d’avoir été créés par Dieu et ils chantent les louanges de Dieu.


Nous allons fermer les yeux et imaginer Dieu qui prononce le nom de chaque plante, de chaque animal et ceux-ci apparaissent sur la terre et progressivement la terre se remplit de vie. 

Nous allons imaginer aussi toute la nature qui chante la grandeur de Dieu, imagine les arbres chanter, les oiseaux, les fleurs, tous les animaux chantent les louanges de Dieu.



    L’homme parfois détruit ce que Dieu a créé

Est-ce que la nature créée par Dieu est juste belle à regarder ou est-ce qu’elle peut être utile aussi en particulier pour nous les hommes ? Bien sûr, elle est utile, elle nous permet de nous nourrir (eau, légumes, fruits, viande, poisson), de nous vêtir (le coton, la laine des moutons, la soie), de faire du papier pour écrire, de nous soigner. C’est aussi en pensant à cela que Dieu disait que c’était bon, il pensait à nous… Quand il voit que nous utilisons la nature avec respect pour vivre, sans doute qu’il est content.


Et pourtant, nous, est-ce que nous utilisons la nature uniquement pour nos besoins sans prendre davantage ? Non, parfois nous détruisons la nature pour gagner de l’argent ou nous polluons l’air, la terre, l’eau, nous gaspillons aussi parfois les ressources de la planète et certains qui auraient besoin d’avoir plus de nourriture par exemple ne l’ont pas parce que d’autres gaspillent. Est-ce que Dieu trouve cela bon à votre avis ? Non, ce n’est pas pour que détruisions la nature sans réfléchir ou pour que nous gagnions beaucoup d’argent que Dieu a crée les plantes, les arbres, les animaux. Quand on détruit, exploite sauvagement, pollue Dieu est triste, peut-être qu’il pleure ? 


Nous allons fermer les yeux et imaginer la tristesse de Dieu de voir tout le mal que nous faisons à sa Création et sa tristesse de voir que certains de ses enfants ont faim et soif alors que d’autres gaspillent. Imagine les larmes de Dieu.


Et ensuite nous imaginons sa joie quand il voit que nous utilisons bien tout ce qu’il nous a donné…


Colloque

Allons sur le tapis, la terre sacrée, tout près de Dieu, pour le rencontrer dans le silence. Nous allons dire merci à Dieu, notre Père, de nous avoir donné la nature, les animaux à nous ses enfants et nous allons lui dire que nous allons tout faire pour toujours bien utiliser tout ce qu’il donne. Pense à un endroit que tu aimes beaucoup, que tu trouves vraiment très beau. Imagine que tu es dans cet endroit, visualise bien l’endroit… c’est là que tu rencontres Dieu pour lui dire merci. Il est là, en face de toi dans cet endroit merveilleux: dis-lui merci, dis-lui dans le secret de ton cœur ce que tu vas faire pour bien utiliser et respecter toute la nature.


Nous pouvons formuler une prière d’action de grâce au Père pour la Création.  Terminer par le Notre Père.


_______________________________________________________________________________________


Conseil : Il me semble nécessaire d’avoir clairement en tête l’observation suivante :

«La Bible nous transmet la vérité sur la Création mais avec un langage poétique, de sagesse. La science également cherche la vérité sur la nature mais à travers un langage et une méthode scientifiques. Les deux manières d’aborder les choses ne se contredisent pas, elles sont complémentaires. Il y a de nombreuses manières d’aborder la réalité pour la comprendre.» (L. Nardín s.j).


Pour aller plus loin:

On reprendra évidemment avec profit la lettre encyclique du Pape François : «Loué sois-tu, Laudato Si».

La Création n°2: Dieu crée l’homme et la femme à son image et à sa ressemblance. (Gn 1)


On se met en présence du Seigneur (cf les différentes manières de le faire).


L’histoire :

26 Dieu dit: «Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. Qu’il soit le maître des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, des bestiaux, de toutes les bêtes sauvages, et de toutes les bestioles qui vont et viennent sur la terre.» 27 Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. (…) 31 Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici : cela était très bon.» (Gn 1, 26-27; 31). Textes liturgiques © AELF, Paris.


Demande :

Seigneur, donne-moi de te connaître en profondeur, afin de t’aimer davantage et te suivre de tout mon cœur. Donne-moi de pouvoir m’émerveiller devant tous les êtres humains tu as créés.



Contemplation :

    v. 27 Dieu créa l’homme… il les créa homme et femme.

On commence par reprendre l’idée vue dans la 1ère fiche, selon laquelle le récit biblique de la Création est un récit poétique à travers lequel Dieu a un message à nous faire passer. Après avoir créé la terre, le ciel, l’eau, la nature, les animaux, que crée Dieu ici ? L’homme et la femme.

Avec différentes questions, (ex: quelles sont les différences entre un être humain et un arbre ? qu’est-ce qui nous différencie des animaux ?), on cherche à établir avec les enfants la spécificité de l’être humain et sa merveilleuse complexité. L’être humain est doté de jambes pour se déplacer, de mains pour agir, de tout un système digestif, respiratoire, sanguin, musculaire etc.. sophistiqué; mais aussi l’être humain est doté d’une intelligence, d’une capacité à communiquer par le langage, d’une capacité à aimer, à éprouver des émotions, à créer, à inventer, à rire… etc.

Dieu a prévu l’être humain dans ses moindres détails aussi bien l’homme que la femme et en a fait une merveille.

Je ferme les yeux et j’imagine tous les composants de mon être et tout ce que je peux faire avec : mes jambes pour marcher… mes mains pour écrire, pour fabriquer… mes yeux pour tout voir… mes oreilles pour entendre, écouter de la musique… ma bouche pour parler…

J’imagine aussi tout ce que je peux faire avec mon intelligence, tout ce que je peux créer…

J’imagine Dieu en train de me créer… j’imagine qu’il me regarde quand il a fini de me créer et qu’il est très content de son œuvre et qu’il m’aime vraiment beaucoup.


    v. 26-27 Dieu dit: «Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance… Dieu créa l’homme à son image.»

Qu’est-ce que cela signifie être créé à l’image de Dieu ? Ça veut dire qu’il nous a créés pour qu’on lui ressemble… en quoi peut-on lui ressembler ? Si on cherche à faire le bien comme lui, si on aime les autres comme lui nous aime, si on est patient avec les autres comme lui est patient avec nous etc… Si on vit en communion les uns avec les autres et en communion avec Dieu.

Est-ce qu’il y a déjà eu un homme sur terre qui a ressemblé parfaitement à Dieu, tellement qu’il n’y avait pas de différence entre lui et Dieu ? Jésus parce que Jésus était le Fils de Dieu. Donc Jésus nous montre ce que c’est qu’être à l’image de Dieu, si on cherche à faire comme Jésus, alors on correspond vraiment à ce que Dieu a voulu en nous créant : qu’on soit à son image, qu’on lui ressemble, qu’on vive en communion avec lui et avec les autres.

Nous allons imaginer Dieu qui nous crée pour qu’on lui ressemble, pour qu’on fasse comme lui, c’est-à-dire qu’on aime tout le monde et vive en communion. Ferme les yeux et imagine Dieu, ton Père qui fait ton cœur et qui y met beaucoup d’amour pour que tu le redistribues autour de toi, imagine tout cet amour qu’il met en toi.


Colloque

Allons sur le tapis, la terre sacrée, tout près de Dieu, pour le rencontrer dans le silence. Dieu, notre Père, a créé le ciel, la terre, la nature, les animaux, et finalement les êtres humains et comme le dit la Bible, tout cela est «très bon». Il a créé chacun d’entre nous à son image, pour que soyons comme lui, que nous fassions comme lui, comme ce que Jésus nous dit et nous montre. Dis à Jésus, dans le secret de ton cœur, que tu veux faire comme lui pour être comme ton papa du ciel l’a voulu, créé à son image.


Nous pouvons formuler une prière d’action de grâce au Père pour la Création. Terminer par le Notre Père.

Vous pouvez jeter un œil à l’approche faite par les Dominicains sur cette question de la Création, sur le site des Dominicains pour les enfants : Théobule : https://www.theobule.org/video/la-creation-du-monde-gn-1-1-31-gn-2-1-4/344

et sur Adam et Eve : https://www.theobule.org/video/adam-et-eve-gn-2-7-9-15-18-24/345

La chute, le péché (Gn 2,3).


On se met en présence du Seigneur (cf les différentes manières de le faire).


L’histoire :

15 Le Seigneur Dieu prit l’homme et le conduisit dans le jardin d’Éden pour qu’il le travaille et le garde. 16 Le Seigneur Dieu donna à l’homme cet ordre: «Tu peux manger les fruits de tous les arbres dujardin 17 mais l’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n’en mangeras pas; car, le jour où tu en mangeras, tu mourras. (…) 25 Tous les deux, l’homme et sa femme, étaient nus, et ils n’en éprouvaient aucune honte l’un devant l’autre.

Gn 3:   1 Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que le Seigneur Dieu avait faits. Il dit à la femme: «Alors, Dieu vous a vraiment dit: “Vous ne mangerez d’aucun arbre du jardin”?» 2 La femme répondit au serpent: «Nous mangeons les fruits des arbres du jardin. 3 Mais, pour le fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: “Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherez pas, sinon vous mourrez.”» 4 Le serpent dit à la femme: «Pas du tout! Vous ne mourrez pas! (…) 6 La femme s’aperçut que le fruit de l’arbre devait être savoureux, qu’il était agréable à regarder et qu’il était désirable, cet arbre, puisqu’il donnait l’intelligence. Elle prit de son fruit, et en mangea. Elle en donna aussi à son mari, et il en mangea. 

7 Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrirent et ils se rendirent compte qu’ils étaient nus. Ils attachèrent les unes aux autres des feuilles de figuier, et ils s’en firent des pagnes.

8 Ils entendirent la voix du Seigneur Dieu qui se promenait dans le jardin à la brise du jour. L’homme et sa femme allèrent se cacher aux regards du Seigneur Dieu parmi les arbres du jardin. 9 Le Seigneur Dieu appela l’homme et lui dit: «Où es-tu donc?» 10 Il répondit: «J’ai entendu ta voix dans le jardin, j’ai pris peur parce que je suis nu, et je me suis caché.» 11 Le Seigneur reprit: «Qui donc t’a dit que tu étais nu? Aurais-tu mangé de l’arbre dont je t’avais interdit de manger?» (Gn 2, 15-17; 25; Gn 3, 1-11). Textes liturgiques © AELF, Paris.



Demande :

Seigneur, donne-moi de te connaître en profondeur, afin de t’aimer davantage et te suivre de tout mon cœur.


Contemplation :

    v. 2,15- 3,8 L’interdit non respecté

Est-ce que vous pouvez raconter ce qui se passe dans cette histoire ? étapes qui doivent être claires pour les enfants : l’homme et la femme étaient heureux dans le jardin d’Eden, Dieu pose un interdit pour que Adam et Eve ne meurent pas (un interdit pour leur bien), le serpent ment et dit à Eve qu’ils peuvent manger du fruit interdit par Dieu, ils en mangent, (poursuivre éventuellement mais cela sera évoqué ensuite : ils ne meurent pas immédiatement et physiquement mais leur vie change : ils ont honte d’être nus, ils se cachent de Dieu parce qu’ils ont peur, ils savent qu’ils ont désobéi à Dieu et Dieu s’en rend compte.) L’harmonie qui existait entre eux est brisée. Ils ont «péché», ils ont coupé la relation avec Dieu en lui désobéissant…

Nous allons fermer les yeux et imaginer une situation similaire pour mieux comprendre (imagination entièrement guidée)… chacun va imaginer qu’il est en vacances avec ses parents à la campagne, dans un bel endroit… il y a un jardin… au milieu de ce jardin, il y a un cerisier qui a des cerises bien rouges… votre papa et votre maman (ou vos grands-parents) ont mis une échelle dans le cerisier pour pouvoir cueillir les cerises mais ils vous ont dit de ne pas monter sur l’échelle parce que c’est trop dangereux pour vous… maintenant c’est l’heure de la sieste, papa et maman se reposent et toi tu es dans le jardin et soudain, une petite voix te souffle à l’oreille de monter à l’échelle pour cueillir quelques cerises, sans que papa et maman le sachent, qu’il ne se passera rien et que vraiment les cerises sont très bonnes…. tu hésites un petit peu et puis tu y vas, tu montes à l’échelle… mais ce qui devait arriver arriva, tu tombes de l’échelle et tu te casses la jambe… tu as très mal et tes vacances, tu vas les finir avec un plâtre au pied !

C’est ça le péché : on ne fait pas ce que Dieu nous dit et qui pourtant est le meilleur pour nous, on n’en fait qu’à sa tête ou on écoute une petite voix qui nous oriente vers la désobéissance et dans son cœur, c’est comme si on tombait de l’échelle, et on se fait mal, et les choses deviennent différentes. 


    v. 3,8 - 10  Après le péché, la honte et la peur (cf note ci-dessous)

Nous allons reprendre l’histoire du cerisier et de l’échelle mais cette fois imaginons que vous tombez mais sans vous faire trop mal… donc on va se centrer sur ce qui se passe dans votre cœur : qu’est-ce que vous ressentiriez à votre avis après avoir désobéi à vos parents ? Qu’est-ce qu’on peut ressentir et faire après qu’on ait fait une bêtise ? (laisser les enfants répondre) on peut avoir honte, avoir peur d’être découverts, se cacher, peut-être mentir, on ne se sent pas très bien, on a mauvaise conscience… 

Que font Adam et Eve dans l’histoire après avoir fait ce que Dieu leur avait interdit ? Ils se cachent parmi les arbres du jardin, ils ont peur que Dieu découvre qu’ils ont fait une bêtise !

Nous allons fermer les yeux et imaginer ce que font et ressentent Adam et Eve après avoir désobéi à Dieu. Imagine-les dans le jardin, cachés, imagine ce qu’il y a dans leur cœur.


    Le besoin de consolation et de réconciliation

Nous allons reprendre encore l’histoire du cerisier et de la bêtise qui a été faite et imaginer ce qui se passe ensuite. On a dit qu’on se sentait très mal : la jambe peut-être cassée, peut-être des bleus et on se sent mal dans son cœur aussi, parce qu’on a désobéi, parce qu’on a fait une bêtise et que papa et maman ne seront pas contents…

Imaginons justement ce qu’ils font eux… ils vous trouvent par terre, pleurant ou ils voient que vous vous êtes cachés, que vous faites une drôle de tête… que font-ils ? (laisser les enfants répondre) : ils comprennent tout de suite ce qui s’est passé, comme Dieu comprend tout de suite qu’Adam et Eve ont désobéi… peut-être qu’ils sont fâchés, peut-être qu’ils vont vous punir, en tout cas ils sont inquiets, ils vous conduisent chez le médecin, à l’hôpital, bref, même s’ils sont un fâchés, ils s’occupent de vous, ils ne vous abandonnent pas parce que vous avez fait une bêtise, ils vous aiment trop !

Et vous, qu’est-ce que vous sentez dans votre cœur ? Peut-être que vous vous sentez un peu coupables, vous avez honte, vous êtes tristes d’avoir fait de la peine à vos parents, d’avoir désobéi, alors vous demandez pardon, non ? Et vous serrez très fort vos parents dans vos bras, non ? Vous êtes réconciliés et vous vous sentez mieux !

C’est la même chose avec Dieu… Dieu nous guide toujours vers ce qu’il y a de meilleur pour nous, nous, on ne le sait pas toujours alors parfois, on lui désobéit, on croit savoir mieux les choses que lui, mais ce n’est pas vrai, et généralement on commence à avoir des problèmes quand on ne l’écoute pas, on peut tomber dans notre cœur, se sentir mal, ensuite avoir honte, avoir peur, se cacher, mentir mais Dieu nous aime infiniment et jamais il ne va nous abandonner, il nous attend les bras ouverts et quand on revient dans ses bras, en lui demandant pardon il est très très content.

Nous allons imaginer Dieu, inquiet quand ses enfants tombent et se font mal parce qu’ils ne l’ont pas écouté… Ferme les yeux et imagine son cœur de Père inquiet…. Imagine-le les bras ouverts, qui attend avec impatience de serrer très fort contre son cœur ses enfants qui ont désobéi, qui ont péché… imagine qu’il t’attend toi quand tu as fait quelque chose qui n’est pas très bien… imagine comme il vous sert tous très fort en disant à chacun «je t’aime mon enfant, je suis avec toi pour toujours».


Colloque

Allons sur le tapis, la terre sacrée, tout près de Dieu, pour le rencontrer dans le silence. Une des choses que Dieu nous demande le plus souvent parce que c’est ce qu’il y a de meilleur pour tout le monde, c’est de nous aimer les uns les autres, comme des frères et sœurs, de partager, d’être gentils. Parfois c’est difficile. Pense à une fois où tu as l’impression de ne pas avoir été très gentil avec quelqu’un… en secret dis-le à Dieu ton Père, demande-lui et pardon et vois comme il te sert ensuite dans ses bras.


Terminer par le Notre Père en insistant sur les derniers versets «pardonne-nous nos offenses…. mais délivre-nous du mal».

____________________________________________________________________________________


Note : pour aller plus loin pour les adultes:

Une simplification a été faite ici pour les enfants. Mais si on observe bien le texte, Adam dit à Dieu qu’il se cache par peur, parce qu’il est nu et non parce qu’il a désobéi. Il a mangé du fruit de l’arbre de la connaissance du Bien et du Mal et pourtant il situe le Mal dans le fait d’être nu (ce qu’il était déjà avant) et non dans le fait d’avoir désobéi à Dieu. Il se centre sur son état à lui, il se regarde très certainement le nombril, y compris au sens littéral de l’expression, au lieu de voir l’essentiel : sa relation vitale à Dieu qu’il a brisée. Tout se passe comme si son discernement du Bien et du Mal était faussé par le fait de s’être coupé de Dieu. Tout se passe comme si être en situation de péché, c’est-à-dire de coupure d’avec l’amour bienveillant de Dieu, brouillait la vue, faussait le discernement. À méditer…